Bienvenue au nouveau site web du CIREQ !

Atelier CIREQ-CIRANO en économie de l’environnement et des ressources naturelles

L’Atelier CIREQ-CIRANO d’économie de l’environnement et des ressources naturelles est organisé en collaboration avec le CIRANO. Il est conjoint avec les départements d’économique des universités de Montréaldu Québec à MontréalMcGill et HEC Montréal.

Cet événement s’adresse aux chercheurs et étudiants de doctorat qui s’intéressent à l’économie des ressources naturelles et de l’environnement.

*  Pour en savoir plus sur les ateliers précédents, veuillez cliquer ici.

LOCATION

1130, rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, QC H3A 2M8 

INSCRIPTION
L’inscription pour cet événement est gratuite mais obligatoire.

CONFÉRENCIERS

Justin Kakeu (Université de l’Île-du-Prince-Édouard)
Multi-pollutant Cap-and-Trade Systems with Heterogeneous Firms: An Optimal Transport Approach
Cette étude aborde la question cruciale de l’exposition simultanée à de multiples polluants atmosphériques, une préoccupation croissante pour les décideurs politiques. Les marchés traditionnels de plafonnement et d’échange, axés sur un seul polluant, ne parviennent pas à gérer les interactions complexes de polluants tels que le monoxyde de carbone (CO), les particules (PM), les oxydes d’azote (NOx), le dioxyde de soufre (SO2) et l’ozone (O3), qui ont un impact significatif sur la santé humaine et l’environnement. Notre recherche présente un nouveau système de plafonnement et d’échange de droits d’émission pour plusieurs polluants, conçu pour surmonter ces limitations. Ce système englobe une variété d’entreprises polluantes et une autorité de contrôle de la pollution délivrant des permis qui regroupent divers droits de polluer. Nous innovons en utilisant des techniques de transport de masse optimales pour allouer efficacement ces permis multi-polluants à un ensemble hétérogène d’entreprises. Une approche décentralisée permet d’obtenir un équilibre dans la tarification des permis et fournit une caractérisation géométrique des entreprises en fonction de leur sélection de permis. Notre analyse révèle des comportements stratégiques dans la sélection des permis et la segmentation du marché dans le cadre du plafonnement et de l’échange de droits d’émission de plusieurs polluants.  En mettant en œuvre des simulations numériques avec des méthodes de géométrie computationnelle et de transport optimal, nous démontrons la détermination des prix des permis et l’allocation optimale de la demande dans un marché multi-polluants. Cette recherche représente une avancée significative dans l’économie de la politique climatique et de la gestion de la qualité de l’air, offrant une approche plus complète et plus efficace pour relever les défis environnementaux.

David Benatia (HEC Montréal & CIREQ)
Air Pollution and Children’s Health Inequalities
Co-auteurs : En collaboration avec Milena Suarez-Castillo (DREES, PSE), Christine Le Thi (INSEE, OECD) et Vianney Costemalle (DREES)
Cet article examine les impacts différentiels de l’exposition à la pollution de l’air pendant la petite enfance sur l’utilisation des soins de santé par les enfants selon les groupes de revenus des parents en utilisant des données administratives françaises. Dans le cadre d’un modèle quasi-expérimental, nous utilisons des chocs exogènes de pollution de l’air induits par les variations de l’exposition locale à l’inversion thermique entre les différentes cohortes de naissance et les municipalités.
Nous constatons que les pics temporaires d’exposition à la pollution atmosphérique au cours des premières étapes de la vie affectent de manière significative la probabilité d’admissions aux urgences, de visites chez le médecin et d’utilisation de médicaments liés à des problèmes respiratoires chez les jeunes enfants. En estimant l’hétérogénéité de l’effet de traitement à l’aide de techniques d’apprentissage automatique, nous mettons en évidence d’importantes inégalités de santé liées à la pollution de l’air entre les enfants. Ces effets néfastes sur la santé se concentrent sur environ 10 % de la population infantile, qui n’est pas nécessairement la plus exposée, mais qui se caractérise principalement par de mauvais indicateurs de santé à la naissance et un revenu parental plus faible. Notre étude démontre que la priorisation des interventions dans les régions identifiées par de simples mesures de vulnérabilité permet d’atténuer plus efficacement les effets néfastes sur la santé que les stratégies basées uniquement sur les niveaux d’exposition à la pollution.

événements à venir